Le syndrome fémoro-patellaire

Le syndrome fémoro-patellaire se caractérise par des douleurs au genou situées en avant, tout autour de la rotule et parfois derrière le genou. Il est une des causes de trouble aux genoux la plus fréquente.

 

 

 

 

 

 

Cette condition, plus répandue chez les dix à trente ans, peut se retrouver à tous âges. La douleur apparaît de   façon progressive ou subite suite à un coup direct. L’aggravation des symptômes est liée aux activités : à la descente d’escaliers, à la course, à la position assise prolongée et même occasionnellement à la marche. Certains cas ressentent des crépitations dans le genou : des bruits très fins qui se produisent dans l’articulation, accompagnés ou non de douleurs. Les personnes qui ont ce problème peuvent présenter des dérobades c’est-à-dire des moments où le genou devient très faible de façon subite. L’enflure au genou est plutôt rare.
Ce syndrome douloureux est le résultat d’un glissement anormal de la rotule par rapport au fémur (os de la cuisse). Ce mauvais glissement peut être dû à un problème de déséquilibre musculaire du membre inférieur, à un raccourcissement des structures autour du genou et à un mauvais contrôle du mouvement. Lorsque le cartilage de la rotule est atteint, on parle alors de chondromalacie.

Afin de soulager la douleur, augmenter la fonction et ainsi reprendre les activités, le physiothérapeute devra, au besoin, assouplir les structures raccourcies à l’aide de mobilisations. Par la suite, le patient aura des exercices d’assouplissement et de contrôle musculaire à faire à domicile. Les tapings peuvent aussi être efficaces afin de diminuer l’inconfort et améliorer le contrôle musculaire.

Dans ce type de blessure, la rapidité de la récupération dépend évidemment du niveau sportif de l’individu, du stade de la lésion et de son assiduité à faire son programme d’exercices. Dans la très grande majorité des cas, les exercices sont la solution définitive.