Syndrome Tunnel Carpien

Le syndrome du tunnel carpien est une affection douloureuse qui atteint le poignet et la main. Il représente une des plus fréquentes réclamations des accidentés du travail, la plus courante étant les lombalgies. Le risque de développer le syndrome est de 10% chez les adultes.  Les femmes ainsi que les personnes de plus de 50 ans ont jusqu’à trois fois plus de chances de subir une douleur de ce genre.

La mécanique du poignet explique très bien comment peut survenir un problème de tunnel carpien. Le ligament transverse entoure le poignet comme un bracelet de montre. Les neufs tendons des muscles fléchisseurs des doigts et les nerfs passent sous ce bracelet. Le syndrome du tunnel carpien est la conséquence d’une compression du nerf médian qui passe entre les os et le ligament transverse. Cette compression est due à un gonflement de l’un ou l’autre de ces éléments.  Cette inflammation est causée par des traumatismes ou des lésions au poignet, certaines affections médicales (par ex : l’arthrite rhumatoïde, l’hypothyroïdie, le diabète), les mouvements répétés de la main ou du poignet, la présence de kystes ou de tumeurs, une grossesse, l’utilisation fréquente d’outils à mains vibratoires.  Finalement, une prédisposition, comme la taille et la forme du poignet, peuvent favoriser le syndrome du tunnel carpien.

Le nerf médian comprimé peut donner des douleurs et/ou des picotements dans le poignet et la main (pouce, index, majeur et annulaire). Les symptômes peuvent parfois toucher les deux mains, mais en général, la main dominante est la plus souffrante. Parmi les autres symptômes, nous retrouvons aussi :

  • une douleur au niveau du poignet, de la paume ou de l’avant-bras ;
  • une faiblesse au niveau du pouce et/ou une difficulté à saisir les objets ;
  • la douleur ou les engourdissements sont souvent plus intenses le soir et la nuit (parfois secouer la main ou la frotter peut soulager les douleurs).

Il existe quelques trucs qui peuvent vous aider à diminuer vos symptômes, comme l’élévation du bras sur des oreillers lorsque vous vous étendez, éviter de maintenir vos poignets fléchis pendant de trop longues périodes, réduire votre consommation d’alcool et de tabac. S’il vous arrive souvent de travailler à l’ordinateur, ajustez la hauteur de votre chaise de façon à ce que les avant-bras soient à la même hauteur que le clavier afin de garder vos poignets bien alignés.

Si vous souffrez de tels symptômes, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou votre physiothérapeute. Le traitement consistera, pour les patients dont les symptômes sont complètement réversibles ou occasionnels, à mettre le poignet au repos et de modifier la position de travail avec la main. Également, le port d’une attelle au poignet peut être recommandé. Celle-ci immobilisera votre poignet tout en permettant à votre main de faire son travail habituel et vous soulagera de la douleur plus intense surtout la nuit.  Votre médecin pourrait vous suggérer un médicament comme l’ibuprofène ou l’aspirine pour soulager les malaises du syndrome du tunnel carpien. Il pourrait aussi vous faire une injection de cortisone dans le canal carpien. Celle-ci peut réduire le gonflement et l’inflammation et soulager la douleur. Il est toutefois possible que ces effets soient temporaires.

Si ces traitements n’ont pas d’effets et que les symptômes restent présents, votre physiothérapeute ou votre médecin pourrait vous référer à un spécialiste qui pourra faire une intervention chirurgicale consistant à faire une incision au niveau du canal carpien pour laisser plus d’espace au nerf médian. La chirurgie ne doit pas être le premier recours.  La récupération post-chirurgie est habituellement très bonne.