La lombalgie, ennemi no1 du golfeur

 

La lombalgie, douleur ressentie dans le bas du dos, est la blessure numéro un chez le golfeur  toute catégorie confondue. C’est au golf plus que dans tout autre sport, que les professionnels souffrent de problèmes lombaires. Généralement, le sur-usage est la cause première de cette blessure chez les professionnels, tandis que chez l’amateur, les principales causes sont une technique inadéquate et un pauvre échauffement.

Voici quelques considérations biomécaniques et techniques selon la séquence de l’élan de golf pouvant engendrer ce malaise.

Position d’adresse

  • Biomécanique: La colonne vertébrale doit être en position neutre. C’est au niveau des hanches et non à la région lombaire que l’on retrouve le plus de flexion, nous permettant ainsi d’atteindre notre balle. (Figure no 1 A et B)

artilce golf 5 1A article golf 5 1B

 

 

 

 

 

 

 

 

Fig. no 1A                                                                       Fig. no 1B

Élan arrière

  • Biomécanique: À la fin de l’élan arrière, la rotation au niveau de la colonne vertébrale est à son maximum. Les hanches et la région lombaire sont tournées normalement à 45 degrés par rapport au plan frontal.  Les épaules ainsi que la région dorsale haute sont tournées à 90 degrés par rapport à ce plan. Le différentiel est de 45 degrés et constitue le facteur X.  Si la souplesse de vos hanches ou de votre thorax ne vous permet  pas d’atteindre ces rotations, vous tenterez de faire votre élan arrière  en sollicitant les d’autres articulations  et votre région lombaire risquera d’être blessée.
  • Technique: La première chose à regarder pendant l’élan est la séquence du mouvement. En regardant la figure no 2, vous constaterez que l’amorce de l’élan arrière devrait se faire par #1, ensuite #2 jusqu’à #4.

article golf 5 2A article golf 5 2B article golf 5 2C article golf 5 2D

 

 

 

 

 

 

Fig. no 2

Descente:

  • Biomécanique: Cette partie de l’élan requiert l’action de muscles très puissants pour accélérer et tourner le corps vers la cible à atteindre. Les muscles abdominaux (transverse de l’abdomen, oblique interne) et dorsaux profonds (multifidus) stabilisent la colonne vertébrale et protègent la région lombaire. Ils ont un rôle très important. La puissance et la protection offertes par ces  muscles en font les plus importants  du corps  au golf.
  • Technique: La descente, doit s’amorcer par la cheville et se terminer par l’épaule avant. Séquence inverse de l’élan arrière. (voir figure no 3)

article golf 5 3A article golf 5 3B article golf 5 3C article golf 5 3D

 

 

 

 

 

 

 

Fig. no 3

Impact:

  • Biomécanique: Moment où la région lombaire est la plus vulnérable. Le mouvement de flexion latérale qui accompagne le mouvement de rotation du tronc à une vitesse maximale sollicite énormément le disque intervertébral. C’est pourquoi les muscles stabilisateurs doivent être à leur meilleur.
  • Technique: La posture lors de l’impact est également fort révélatrice à savoir si le golfeur se blessera éventuellement. Si la posture à l’impact ne ressemble pas du tout à celle de l’adresse, le golfeur sur-utilise les bras lors de la descente. ( voir figure no 4)

article golf 5 4A article golf 5 4B

 

 

 

 

 

 

 

Fig. no 4

Fin de l’élan:

  • Biomécanique: Cette position nécessite une rotation maximale du tronc sur la hanche avant. Donc pour bien finir, le golfeur doit avoir une hanche avant  souple. La position de C inversé favorise une position d’extension maximale pour les petites articulations du bas du dos appelées facettes. Cette position exagérée peut, elle aussi, être cause de bien des douleurs.
  • Technique: Il y a quelques années, une fin d’élan en C renversé était la norme chez les golfeurs. L’évolution des recherches en biomécanique a permis de conclure qu’un golfeur devrait se servir davantage de ses masses musculaires importantes sans pour autant négliger l’action des mains. Cette nouvelle façon de faire ajoute davantage de mouvement latéral dans la descente et un finish complet sur la jambe avant (voir la ligne droite). ( voir figure no 5)

article golf 5 5A article golf 5 5B

 

 

 

 

 

 

Fig. no 5

Comment prévenir les blessures à cette région ?

Comme mentionné ci-haut, les abdominaux profonds (transverse et obliques) ainsi que les multifidus sont les muscles les plus importants à travailler. Voici deux exercices qui rendront plus efficace le recrutement de ces groupes et vous permettront d’obtenir plus de puissance, de constance et vous éviteront des blessures lombaires.

Artcle 5 001Artcle 5 002

Tel que démontré à la figure no 6, attaché votre  élastique à une porte à la hauteur des hanches.  Amenez vos mains en tenant l’élastique vers la cuisse opposée et revenez doucement. Ajustez la tension en fonction de votre force et augmentez les répétitions. Vous pouvez aller jusqu’à 3 séries de 30 répétitions.

 

 

 

 

Fig. no 6

Artcle 5 010Artcle 5 011Artcle 5 012Artcle 5 013

 

 

 

 

Fig. no 7

Le deuxième est illustré dans la figure no 7.  Mettez les pieds sur un ballon en gardant vos mains au sol, soulevez les fesses et garder l’équilibre. Quand vous pourrez maintenir 10 secondes et faire 10 répétitions en étant très stable, passez à l’étape 2. Celle-ci consiste à plier les genoux, tout en gardant les hanches soulevées. Lorsque vous pourrez faire 3 séries de 10 répétitions sans problème, passer à la prochaine étape.   Pour l’étape 3 et 4, répétez les deux premières en maintenant les bras soulevés.

Ceci est un avant goût d’un programme d’exercice spécifique au golf.  N’hésitez pas à contacter un physiothérapeute spécialisé en golf qui pourrait vous guider pour un programme hors saison adapté à vos limitations physiques . En attendant, profitez pleinement de cette fin de saison. BON GOLF !!

Cet article a été publié dans la revue Golf AGP.