La réadaptation des blessures au dos pour les golfeurs

Mature couple playing GolfDouleur au dos

La douleur lombaire (douleur au bas du dos) est le principal problème rencontré chez les golfeurs et représente 34.5 % de toutes les blessures. Cette douleur est, la plupart du temps, davantage d’apparition graduelle que liée à un accident traumatique. Les problèmes lombaires surviennent le plus souvent lors de la phase d’impact et la fin du backswing qui amène le dos en hyperextension, augmentant ainsi la pression sur la colonne vertébrale. La réadaptation et la prévention doit être centrée sur les patrons de mouvement, la correction des déséquilibres musculaires et le changement d’une mauvaise technique du swing.

Problèmes de dos communs chez les golfeurs

Le swing de golf produit de grandes charges sur la colonne vertébrale, particulièrement durant la phase de downswing et de follow-through. Ces charges intenses peuvent causer des dommages aux muscles, aux ligaments, aux articulations (facettes) et aux disques lombaires. La région lombaire droite est plus souvent problématique chez les droitiers.

La réadaptation

Sans aucune douleur au dos, les golfeurs présentent deux fois plus de vitesse lors de la flexion du tronc de la phase de downswing, utilisant adéquatement les muscles abdominaux. Par conséquent, l’entraînement de la stabilité du tronc fait partie intégrale d’un programme de réadaptation pour les golfeurs avec une douleur lombaire. De plus, la stabilité du tronc est un continuum avec le mouvement de plusieurs autres parties du corps (hanches, bassin, omoplates, etc). Si l’une de ces parties ne fonctionne pas adéquatement, alors le mouvement entier est compromis. C’est pourquoi la mobilité de l’épaule, la stabilité des omoplates, les mouvements thoraciques (rotation/extension), la mobilité et la stabilité des hanches, la mobilité des chevilles, l’équilibre et le contrôle de la décélération de l’épaule doivent tous être évalués et pris en charge.

Vaut mieux prévenir que de perdre sa saison!

Tels que mentionnés, les muscles du tronc sont constamment sollicités durant le swing, créant ainsi un haut potentiel de fatigue et de blessure. Les autres muscles qui viennent compensés cette fatigue sont aussi à risque. Une évaluation physique spécifique au golf par un physiothérapeute permet d’identifier ces zones de compensations et les associer aux déficits présents lors de l’élan afin de déterminer les limitations qui exposent celui-ci à un plus haut risque de blessure. La prise en charge du golfeur doit inclure de l’information en lien avec des stratégies de prévention des blessures aux dos. Les golfeurs doivent réaliser qu’éviter une blessure commence avant même d’avoir mis le pied sur le terrain.

Réf. : FINN, Christopher, “Rehabilitation of Low Back Pain in Golfers: From Diagnosis to Return to Sport”, Sports Health: A Multidisciplinary Approach, 2013, 5: 313.