Syndrome croisé inférieur

Le syndrome croisé inférieur (« lower crossed syndrome ») fait référence à un déséquilibre et dysfonction musculaire au niveau du bassin et des hanches.

Comme pour le syndrome croisé supérieur (« upper crossed syndrome »), ce déséquilibre découle en grande partie de la position assise prolongée que le rythme de vie nord-américain favorise. Nos transports, repas, loisirs, emplois se font pour la plupart en position assise. Cette posture place les muscles fléchisseurs des hanches, principalement les muscles psoas et iliaques, en position raccourcie sur une longue période de temps.

Le corps s’adapte à la fonction, et rééquilibre tout le système pour être en mesure de performer. Dans ce cas-ci, les muscles fléchisseurs des hanches étant la majorité du temps raccourcis, le corps comprend que c’en est peut-être mieux ainsi.

Les muscles raccourcis de façon prolongée amènent les muscles opposés à être allongés sur une longue période. L’image ci-contre, montre bien les muscles impliqués dans le cas d’un syndrome croisé inférieur et syndrome croisé supérieur. Avec cette nouvelle posture,  le bas du dos n’a plus les abdominaux nécessaires à bien le soutenir car ils sont étirés et non efficaces. En même temps, les muscles grands fessiers ne travaillent plus aussi bien pour contrôler la flexion lorsqu’on  s’assoit ou se penche vers l’avant, pour les mêmes raisons.

Que peut-on faire pour améliorer sa posture et prévenir des risques de blessures? L’objectif de base revient à assouplir ce qui est raide (en rouge) et améliorer la contraction des muscles faibles (en bleu).

 

L’exercice qui suit permet d’assouplir le muscle Iliopsoas, situé dans l’aine qui agit comme fléchisseur de hanche et stabilisateur lombaire. Il suffit de faire 3 répétitions de 30 secondes de chaque côté jusqu’à une bonne tension mais sans douleur.

 

 

 

Le second exercice permet de bien recruter les muscles grands fessiers et d’améliorer le mouvement de flexion à la hanche comme pour se lever de la position assise ou se pencher vers l’avant. Un bon contrôle du mouvement vous permettrait de tenir jusqu’à 10 répétitions de 10 secondes de chaque côté et sans  tremblement. Si vous ne réussissez pas au premier jour, vous pouvez débuter l’exercice en gardant vos deux pieds au sol.

Dans le doute ou si vous sentez que ces limitations vous occasionnent des douleurs dans vos activités quotidiennes, n’hésitez pas à consulter votre physiothérapeute qui saura bien identifier les causes et bien vous guider vers une meilleure posture et aucune douleur.