La perte d’autonomie et trouble de l’équilibre chez la personne âgée

 

 

Avec l’âge ou à la suite d’une blessure, le corps a tendance à perdre sa souplesse et son tonus musculaire. Cela entraîne un déconditionnement physique et peut possiblement affecter l’autonomie et l’équilibre des personnes âgées.

Il est important de comprendre que la perte d’autonomie ainsi que les troubles de l’équilibre sont étroitement reliés. Par exemple, si une personne âgée chute et qu’elle se blesse, elle devra prendre du repos pour permettre à sa blessure de se rétablir (variable selon la gravité de la blessure). Cette période « d’inactivité » entraîne rapidement des changements au niveau des muscles qui perdent leur force (déconditionnement). Avec des capacités limitées, la personne âgée doit souvent se faire aider pour accomplir les tâches de la vie quotidienne (exemple : se laver, s’habiller, cuisiner…) ce qui consiste en la perte d’autonomie. Lorsque la personne retrouve sa mobilité, les muscles n’ont pas toujours repris leur force complétement. Ceux-ci sont donc moins aptes à réagir aux différentes perturbations dans l’environnement ce qui peut provoquer des déséquilibres.

Par ailleurs, il faut savoir que, lorsqu’une personne âgée chute, elle développe souvent la crainte de chuter à nouveau. Cette crainte les confine à la maison où elles se sentent en sécurité. Cependant, cet environnement limité ne leur permet pas d’utiliser leurs capacités physiques à leur plein potentiel. Avec le temps, cela favorise le déconditionnement et peut augmenter les risques de chutes.

 

En physiothérapie, les principaux objectifs pour diminuer les pertes d’autonomie et les troubles de l’équilibre sont :

  • D’atteindre une bonne souplesse des articulations pour permettre une bonne fonction
  • De travailler le renforcement par des exercices spécifiques
  • De travailler l’équilibre à l’aide d’exercices sécuritaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *