Les souliers de course

 

 

De nos jours, magasiner des souliers de course peut s’avérer une tâche bien complexe considérant tous les modèles disponibles sur le marché. Ce qui est important de se souvenir, c’est que chaque coureur a une biomécanique de course qui lui est propre et qu’il n’est pas nécessaire de la modifier à tout prix si celle-ci ne provoque pas de douleur.

Il ne serait donc pas raisonnable d’acheter de nouveaux souliers « anti-pronateurs » révolutionnaires sous prétexte que c’est le produit vedette du mois. Les souliers « minimalistes », quant à eux, présentent une semelle très mince et n’offrent pratiquement pas de soutien au pied lorsque le pied touche le sol. Ceux-ci ont l’avantage d’être légers et de favoriser le renforcement des muscles qui soutiennent l’arche du pied. Par contre, s’ils sont utilisés à outrance ou de manière non appropriée, ceux-ci peuvent créer des surcharges de « stress mécanique » sur les muscles intrinsèques et les os du pied, sur les tendons d’Achille et sur les mollets. À l’inverse, les souliers qui possèdent une semelle épaisse produiront un stress mécanique plus grand aux genoux, aux hanches et au dos.

En cas de doute, consulter un physiothérapeute à ce sujet pourra vous aider à faire le point. Il sera en mesure de vous conseiller sur le type de souliers le plus approprié selon votre technique de course.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *